Réécriture

Réécrire

Les avantages dʼune relecture et réécriture approfondie

Quelle que soit la nature d’un texte ou son type d’auteur, pour être bien lu et donc compris, rien de tel que d’avoir été bien relu ! Mon expérience de cinq ans comme journaliste éditrice au journal Le Monde me l’a régulièrement démontré. Comme je suis aussi rédactrice, j’ai conscience du fait qu’il est compliqué quand on écrit de savoir ce qui va être perçu par les lecteurs ou le public visé. La polysémie de certains mots, les contre-sens peuvent en effet joyeusement brouiller les pistes ! Et la communication. Entrent par ailleurs en compte les connaissances propres à chacun. Ainsi, nous croyons souvent qu’un mot voire un paragraphe sera intelligible par tous, alors qu’il ne le sera que par ceux qui partagent avec nous un savoir dans tel domaine technique, économique, etc.

Chercher les erreurs

Relire, c’est donc réécrire les passages confus ou maladroits d’un texte afin que les informations véhiculées ou le message soient parfaitement reçus par leur destinataire. Aussi, il ne faut pas hésiter à expliciter le propos, à faire œuvre de pédagogie, sans pour autant appauvrir le contenu. Retravailler le sens d’un écrit permet également d’enlever les fautes de frappe, d’inattention (coquilles) ou de typographie, de corriger les syntaxes fautives et, d’une manière générale, toutes les erreurs. Celles qui relèvent de l’orthographe donc, bien sûr, mais aussi celles qui touchent au factuel. D’où une vérification drastique des chiffres, dates ou faits cités.

Des coupes et du style

Le travail du style est également primordial. Gommer les répétitions, soigner le vocabulaire utilisé et la ponctuation pour jouer avec le rythme des phrases, tout cela contribue grandement à la qualité d’un écrit. Et donc accroît ses chances d’être lu dans son entièreté. Certaines phrases gagnent à être coupées. Ciselées. D’autres, au contraire, allongées. Vous me direz que c’est subjectif. Oui, dans un certain sens. Mais je vous répondrai aussi que cela fait appel à des compétences bien particulières et à l’expérience.

Par exemple, mon ancien métier de comédienne m’a apporté une grande sensibilité par rapport à la fluidité des phrases, à leur musicalité. C’est cette faculté à entendre si une phrase sonne juste, s’il faut la modifier, que je propose de mettre à disposition de vos besoins rédactionnels. Pour que votre texte soit parfaitement « entendu » .

L'efficacité de la cohérence éditoriale

Par ailleurs, veiller au découpage d’un contenu Web par exemple en y intégrant des intertitres qui l’aèrent et facilitent la lecture, choisir des titres informatifs éclairants ou, au contraire, pour ce qui est du Print des titres percutants (incitatifs) donnera de l’efficacité à vos écrits et un rendu professionnel agrémenté d’une touche créative.

Le rewriteur/la rewriteuse s’assure de la cohérence éditoriale de l’ensemble d’une page : l’article et les éléments de titraille (titres, sous-titres, légendes, etc.) qui l’accompagnent doivent ainsi dialoguer entre eux, former un tout pertinent avec les photos, les infographies. Le visuel, la forme, ne doit pas prendre le dessus sur le texte, le fond. Même si le graphisme notamment le valorise grandement. Tout est question d’équilibre.

Un regard extérieur pour mieux y voir

Faire appel à une professionnelle de l’écrit représente enfin un soutien non négligeable et ce dès le début de la rédaction, car il arrive de buter sur un mot ou un passage ou d’avoir du mal à trancher sur les informations à conserver ou non. En ce cas, une personne neutre et compétente qui relit sans avoir de prise directe avec l’article/le texte/la personne interviewée, et joue ce rôle de « lecteur-test », saura arbitrer et relancer naturellement le processus d’écriture.

Manuscrit, thèse, discours, support de conférence